Evolution d’une consultation multidisciplinaire occasionnelle à une consultation structurelle: la municipalité de Vaals et la ville d’Aix-la-Chapelle donnent le coup d’envoi!

Partant de l’idée que la criminalité ne s’arrête pas à la frontière, le maire de Vaals et l’Oberbürgemeisterin d’Aix-la-Chapelle unissent leurs forces. Les municipalités voisines s’appuient sur les relations étroites et l’expérience déjà existantes en matière de coopération transfrontalière. Une frontière physique entre les municipalités n’existe plus. Il y a quelque temps, un article déclarait que  » quand un homme de Vaals dit : je vais à la ville. Alors il veut dire « Aix-la-Chapelle ».  Malheureusement, la frontière existe encore dans divers domaines. Également dans le domaine de la sécurité. Que se passe-t-il lorsque le maire de Vaals ferme un établissement de restauration sur la base de la loi sur l’opium et que cette personne poursuit ensuite ses activités à Aix-la-Chapelle ? La ville d’Aix-la-Chapelle et la ville partenaire de Vaals discutent de questions similaires pour voir si et comment elles peuvent échanger des informations au-delà des frontières afin de créer des barrières contre ce phénomène.

Les parties présentes (Stadt Aachen – commune de Vaals – Staatsanwaltschaft Aachen – Belastingdienst NL et DE – EURIEC) se souviennent d’une plateforme d’experts efficace et envisagent les futures réunions avec confiance.

Pour l’heure, je tiens à remercier tous les participants pour leurs efforts, leurs contributions et leur motivation à éliminer la frontière entre les municipalités!