Pour les criminels, les frontières sont poreuses, pour les gouvernements, elles sont une barrière énorme.

L’objectif de l’EURIEC est de renforcer la coopération administrative transfrontalière dans la lutte contre la criminalité organisée entre la Belgique, l’Allemagne et les Pays-Bas. Pour cela, nous offrons du soutien dans des cas spécifiques, nous mettons en place des plateformes d’experts internationaux, nous sensibilisons les autorités locales à l’utilité de l’approche administrative contre la criminalité transfrontalière et par supprimer des obstacles pour les autorités locales.

Les criminels poussent les frontières

Les frontières nationales ne sont pas un obstacle pour les criminels. En effet, les criminels utilisent délibérément les frontières nationales pour cacher leurs activités aux gouvernements et aux organismes d’enquête. Dans la lutte contre la criminalité subversive, les frontières nationales constituent un obstacle majeur. Chaque pays a ses propres lois et règlements, ses propres langues, et il existe des différences dans les pouvoirs et les responsabilités (administratives). Il existe également de grandes différences dans le niveau de sensibilisation à la criminalité subversive et, plus spécifiquement, dans le rôle du gouvernement dans la lutte contre celle-ci.

Nous soutenons et conseillons les autorités administratives en matière de coopération internationale et d’échange d’informations pour l’approche administrative de la criminalité organisée. En outre, nous construisons en permanence un réseau international de professionnels. Ainsi, les experts des différents pays peuvent se retrouver plus rapidement et la conscience commune de l’approche administrative de la criminalité organisée est accrue.

0

cas

0

plates-formes d’experts

0

réunions de réseau

0

manuels juridiques

Documentation

Nous fournissons en permanence des produits qui augmentent les connaissances et l’expertise sur les possibilités d’échange d’informations transfrontalières. Des guides pratiques ont été et sont en cours d’élaboration sur la base d’études de cas.

Par exemple, les sources publiques à l’étranger peuvent fournir beaucoup d’informations. Vous trouverez ici les possibilités de consultation de diverses sources publiques.

La compréhension de la langue et du jargon de l’autre est une condition importante pour une coopération internationale réussie. C’est pourquoi une comparaison du langage professionnel, dans l’approche administrative de la criminalité organisée en Allemagne, en Belgique et aux Pays-Bas, a été établie en quatre langues – anglais, néerlandais, allemand et français.